Bienvenue dans Créer un thème Repo-Ready ! Dans l’article précédent, on a passé en revue le template que je vous propose de transformer en thème WordPress. On est presque prêts, parce qu’avant de commencer, je vais vous présenter rapidement la documentation de WordPress.

La code Reference

On ne peut pas développer correctement sans documentation. Et on a du bol, la documentation de WordPress est plutôt bien faite, je trouve.

Créer un thème Repo Ready - Documentation - Code Reference

Vous pouvez trouver la code reference à https://developer.wordpress.org/reference/

Il suffit de taper la fonction / classe / méthode que l’on veut dans la barre de recherche et on a toutes les fonctions et hooks pertinents listés.

Chaque page de la documentation donne une description rapide de la fonction ou du hook, le code source que l’on peut lire et des liens utiles qui permettent de trouver où la fonction est utilisée dans WordPress et quelles fonctions/hooks elle utilise. On peut aussi parfois trouver des exemples fournis par des contributeurs en dessous.

C’est juste énorme. Un outil indispensable et on va y revenir sans arrêt pendant le développement de ce thème.

 

Le theme handbook

Le theme handbook est un guide complet sur la création de thème WordPress.

Créer un thème Repo Ready - Documentation - Theme Handbook

On peut le trouver là : https://developer.wordpress.org/themes/ .

On peut trouver des infos sur comment démarrer, les licences, comment organiser ses templates, avec des détails sur la hiérarchie des templates, sur les template tags, sur la boucle, sur les fonctionnalités de base attendues, l’outil de personnalisation, etc…

Il y a des chances qu’on s’y réfère pendant le développement, mais le mieux est de le lire une fois complet avant. Ou au moins les premières sections, car les parties sur le customizer et autres parties plus avancées sont peut-être un peu complexe si c’est votre premier thème.

 

Good ol’Google

Il y a toujours des problèmes dont on ne trouve pas toujours la solution directement dans la documentation. Dans ces cas, on va bêtement utiliser Google en se disant que si nous avons rencontré ce problème, il y a des chances que quelqu’un d’autre l’ait eu aussi et qu’il ait partagé sa solution !

Voilà pour la documentation. Gardez ces onglets ouverts, on va y revenir !

Dans le prochain article, on va attaquer et taper un peu de code. Youhou ! C’est parti !

 

N’oubliez pas de vous inscrire si ce n’est pas déjà fait ! And remember: sharing is caring ! Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


2a6cd498a077a5dfcdd9d16ae38a0a04:::::::::
%d blogueurs aiment cette page :