Bienvenue dans Créer un thème Repo-Ready ! Dans l’article précédent, je vous ai présenté la série et ce que l’on allait voir ensemble. Dans celui-ci on va parler des différentes approches utilisables quand on veut créer un thème WordPress.

Pour créer un thème WordPress, il n’y a pas vraiment de méthode toute faite, mais on peut considérer trois grandes approches simples :

  • Partir de rien
  • Partir d’un template HTML/CSS statique
  • Partir d’un starter thème

Chaque méthode a ses avantages et inconvénients.

 

Partir de rien

Partir d’un dossier vide nous donne un max de contrôle. On crée un dossier vide dans le dossier thème de l’installation locale de WordPress, on l’ouvre dans l’éditeur de texte et c’est parti. On code.

L’avantage c’est qu’on a le contrôle sur tout, mais le problème c’est qu’il faut tout coder et tout en même temps ou presque : on va faire du design, de l’HTML, du PHP, du CSS, etc… Tout en même temps.

C’est très difficile de rester sur les rails avec cette méthode.

 

Partir d’un template HTML/CSS

La deuxième méthode c’est de partir d’un template HTML/CSS/JS.

L’avantage principal, c’est que le design est fait, la structure HTML est en place, et la feuille de styles est faite. Il faudra probablement faire quelques modifications mineures sur l’HTML ou le CSS, mais 80% du travail est fait. On peut se concentrer sur le PHP et WordPress.

C’est-à-dire que le template est fait pas à pas. D’abord l’HTML, puis le CSS, puis le JS et enfin, on va transformer tout ça en thème WordPress.

Par contre, il faut quand même coder pas mal de PHP. Toutes les fonctionnalités sont à coder. Les menus, les widgets, etc…

 

Partir d’un starter thème

Un starter est un thème fonctionnel, mais sans styles et avec en général très peu de fonctionnalités. Le PHP et les fonctions nécessaires au bon fonctionnement du thème sont là, il ne reste plus qu’à les personnaliser et à ajouter du style.

Sauf qu’au final, on doit souvent modifier profondément la structure HTML du thème, et il faut aussi faire la feuille de style. Et les fonctions affichant le contenu vont surement aussi avoir besoin de personnalisation.

Ce qui veut dire qu’en fait, on refait de l’HTML, du CSS et du PHP en même temps.

En plus il faut compter aussi le temps d’adaptation à ce starter thème, pour bien comprendre comment il est architecturé, comment toutes les fonctionnalités communiquent entre elle, etc… Parfois les starters peuvent être plutôt complexes.

Mais les starters sont d’excellents exemples et intègrent en général les bonnes pratiques de développement. Donc c’est toujours bien d’en avoir un sous le coude.

 

Notre projet

Pour ce projet, on va partir d’un template HTML/CSS/JS que l’on va transformer en thème WordPress.

C’est le meilleur moyen d’aborder le développement de thèmes car il permet de couvrir toutes les bases : charger les feuilles de styles et scripts, la hiérarchie des templates, la boucle, les templates tags, gérer les menus, gérer les widgets, le customizer, etc…

Et tout ça sans se soucier de l’HTML, du CSS et du JS parce que tout ça, c’est déjà fait. Tout ce qu’on va faire c’est se concentrer sur le PHP et sur les mécaniques de WordPress.

Dans le prochain article, on va parler un peu du répertoire officiel et de ce que j’entends par « Repo Ready » pour cette série.

A bientôt !

N’oubliez pas d’inscrire votre email juste en dessous pour recevoir tous les prochains articles et vidéos ! Et tant que vous y êtes, partagez ! Merci !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


afe0d77e9409683d5f74308eb59c4a96KKKKKKKKKKKKKK
%d blogueurs aiment cette page :